Équipe interdisciplinaire sur l’inégalité sociale et de santé au travail

Professeure responsable : Rachel Cox (UQAM)

Membres de l’équipe : Anne Renée Gravel (TELUQ), Dalia Gesualdi-Fecteau (UQAM), Hélène Sultan-Taïeb (UQAM), Jessica Riel (UQO), Johanne Saint-Charles (UQAM), Karen Messing (UQAM), Katherine Lippel ( U. d’Ottawa/UQAM), Nathalie Houlfort (UQAM), Nicole Vézina (UQAM), Stéphanie Bernstein (UQAM)

Ce programme vise à mettre sur pied un groupe de recherche interdisciplinaire composé de chercheuses de la relève provenant de trois constituantes du réseau UQ, œuvrant dans des domaines complémentaires et ayant en commun une expertise en analyse de sexe/genre. Impulsés par la recherche de compétitivité et de flexibilité, les milieux de travail connaissent de profondes transformations au plan de l’organisation de la production et du travail ainsi qu’au plan de la diversification sociodémographique de la main-d’œuvre (en termes de sexe, âge, origine, langue maternelle, etc.). Ces transformations, qui s’inscrivent à la jonction de divers rapports sociaux (le genre, la racialisation, la classe sociale, entre autres), interagissent avec des dispositifs juridiques et institutionnels et produisent des effets sur l’activité de travail et les conditions de réalisation du travail. La collaboration de recherche proposée vise à comprendre les processus de transformation en cours et leurs effets. Plus spécifiquement, elle s’intéresse à la question à savoir comment, dans le contexte actuel, l’intervention des acteurs sociaux de même que les politiques publiques peuvent jouer un rôle dans l’évolution de milieux de travail sains et respectueux de toutes et tous.